lundi 26 août 2013

Lois générales du temps - la loi de Taylor

L’ordre dans lequel nous effectuons une série de tâches influe directement sur le temps d’accomplissement unitaire de chacune d’entre elle, mais aussi sur le temps global de leur ensemble.

C'est une des lois générales du temps, que l'on doit à Frederick Taylor, fondateur de l'école de pensée appelée Organisation Scientifique du Travail (OST).

Il peut y avoir deux façons de comprendre la loi de Taylor
  1. un mauvais ordonnancement des tâches à effectuer augmente le temps de traitement de ces tâches. C'est assez évident, et pas seulement pour ceux d'entre nous qui avons à gérer des projets.
  2. le moment choisi n'est pas forcément celui où on est le plus efficace.
Conséquences
  1. On gagnera à être vigilant sur les liens de dépendance entre les taches pour tendre vers un meilleur ordonnancement. Il y a un adage que l'on peut détourner pour illustrer cela : "Ne pas mettre la charrue avant les bœufs".
  2. Il nous faut donc trouver l’ordre naturel le plus efficace pour exécuter ses tâches
  • d'un point de vue des rythmes biologiques, si l’on est plutôt du matin, il vaut mieux se concentrer sur les travaux plus importants ou compliqués en début de journée, pour laisser les tâches secondaires à l’après-midi, moment où la vigilance et la concentration diminuent. Cela implique de bien se connaître et de comprendre sa courbe d'efficacité...et qu'il soit possible de changer cet ordre dans notre environnement professionnel ! 
  •  d'un point de vue de recherche de cohérence, on gagnera à ne pas être en décalage avec l'organisation environnante (sauf si c'est le but recherché : par exemple traiter ses tâches de fond tôt le matin avant que n'arrivent les premiers mails ou premiers coups de fil).

Frederick Winslow Taylor (20/3/1856- 21/031915) est un ingénieur américain, promoteur le plus connu de l'organisation scientifique du travail. Celle-ci a trouvé un domaine d'application naturel dans le cadre de la révolution industrielle du XXème siècle.
Il est le fondateur du management scientifique du travail, qui fit passer l'art, le savoir faire d'un petit nombre au savoir refaire du plus grand nombre en formalisant et standardisant les méthodes, les outils, les connaissances.
Taylor s'appuya sur la démarche scientifique qui observe et quantifie. Il utilisa essentiellement le chronomètre, segmenta les tâches et sépara les fonctions d'exécution et d'organisation, prôna la spécialisation.


La démarche de Taylor était basée sur une relation gagnant - gagnant entre exécutants et donneurs d'ordre. Ses principes seront malheureusement pervertis, et son nom sera associé aux excès de méthodes segmentant à outrance les tâches afin de gagner en productivité, sans réelle contrepartie pour l'exécutant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...